FAQ

Vous trouverez ci-dessous les questions posées fréquemment avec leur réponse correspondante. Afin de faciliter votre recherche, nous les avons subdivisées en catégories. Si vous ne trouvez pas l'information que vous souhaitez, n'hésitez pas à nous contacter.

A propos de Techem

Techem est à l’origine une entreprise allemande qui a été fondée en 1952 et qui est active dans 24 pays, à savoir l’Allemagne, la Belgique, l’Autriche, la Bulgarie, la Tchéquie, le Danemark, la France, la Grèce, la Hongrie, l’Italie, le Luxembourg, les Pays-Bas, la Norvège, la Pologne, la Roumanie, la Serbie, le Brésil, la Russie, la Corée du Sud, la Suède, la Suisse, la Slovaquie, la Turquie et les Émirats arabes unis.

Environ 3 540 personnes travaillent dans ces pays. En Belgique, une centaine de travailleurs travaillent pour Techem. Le nom Techem signifie en allemand “Gesellschaft zur Auswertung TEchnisch CHEMischer Verfahren und Patente" (la société d’évaluation de la technologie des processus et des brevets chimiques).

En sa qualité de prestataire de services au rayonnement international, Techem se positionne à un défi non négligeable : une utilisation rationnelle, et donc économe, de l’énergie et de l’eau. Notre mission consiste à réduire sensiblement les frais de chauffage et de consommation d’eau des propriétaires de biens immobiliers, des gérants d’immeubles et des résidents. Économiser simultanément l’énergie et les matières premières ne profite pas seulement à toutes les parties intéressées, mais aussi à l’environnement. À cette fin, nous installons des compteurs individuels (répartiteurs de frais de chauffage, compteurs d’énergie et compteurs d’eau chaude ou froide), dont nous effectuons le relevé au moins annuellement. Sur base de la consommation enregistrée, nous établissons les décomptes individuels.

En utilisant notre dernier système (TSS), vous pouvez suivre la consommation en temps réel sur notre portail et vous serez prévenu pendant la période de chauffage en cas de problème.

Offre

TSS est l’abréviation de Techem Smart System et indique la présence d’un modem dans les parties communes du bâtiment. Grâce à ce système, il est possible de visualiser vos consommation via notre portail et de détecter les anomalies avant le relevé annuel. Pour plus d’informations, cliquez ici.

La date fixe est toujours fixée le dernier jour d’un mois déterminé. A cette date, les répartiteurs électroniques se remettent automatiquement à zéro et les unités consommées de l’année précédente sont enregistrées dans la mémoire.

L’idéal est que la date fixe corresponde à peu près à la date du relevé de votre fournisseur d'énergie ou à celle du remplissage annuel de votre cuve à mazout. De cette manière, vous disposez d’un décompte final du fournisseur lorsque nous effectuons le relevé annuel et vous pouvez nous communiquer les coûts totaux sans problème.

Nous pouvons exceptionnellement faire le relevé de ces compteurs lorsque nous les remplacerons par nos nouveaux compteurs à radiofréquence. Dans ce cas, il est préférable de contacter notre service commercial.

Voici les informations de contact.

Nous effectuons pas de relevé ni de décompte seuls des répartiteurs électronique qui ne viennent pas de chez nous.

Le code de l’immeuble est la référence que nous (Techem Caloribel) utilisons afin de retrouver vos données au plus vite dans notre système. En général le code de l’immeuble est inscrit en haut à droite de l’adresse de l’immeuble. Il se compose de 4 ou 5 chiffres.

Le placement de répartiteurs de frais de chauffage sur les radiateurs et de compteurs d’eau individuels sur l’alimentation en eau de l’immeuble permet une répartition équitable des frais entre les occupants sur base de leur consommation individuelle. C’est nécessaire dans les immeubles possédant une chaudière collective, une production d’eau chaude collective, ou dans les immeubles qui ne possèdent qu’un seul compteur d'eau froide de la société de distribution d’eau.

Répartiteurs de frais de chauffage

Si vous disposez d’un répartiteur à évaporation (type : bi-tube), vous verrez 2 tubes avec des couleurs différentes. Une couleur correspond à votre consommation de l’année précédente et l’autre couleur vous donne votre consommation actuelle. Les couleurs varient donc d'année en année. 

Répartiteurs à évaporation : 

Le liquide est à base de méthyl benzoate et absolument pas dangereux pour la santé d’êtres humains et animaux. S’il y a du liquide par terre, nous vous conseillons de nettoyer ceci au plus vite et de bien aérer la chambre pour que cette odeur pénétrante mais non-toxique disparaisse au plus vite.

Répartiteurs électroniques (à radiofréquence):

Techem a fait étudier l’impact électromagnétique sur l’environnement.  L’étude conclut que le rayonnement émis par les compteurs radiographiques de Techem n’est pas nuisible à la santé. La quantité de rayonnement émis pendant un an correspondrait au rayonnement émis par un GSM pendant une conversation téléphonique de 5 à 6 minutes.

Un compteur électronique compte plus rapidement qu'un répartiteur à évaporation et il est donc beaucoup plus précis. Dans le cas d’un répartiteur à évaporation, il s’agit généralement de quelques dizaines d'unités, dans celui d’un compteur électronique, il est plutôt question de milliers d’unités. Le fait que plus d’unités sont enregistrées ne signifie cependant pas que vous devrez payer plus pour votre consommation. En effet, à frais de chauffage identique, seul le prix unitaire de l'unité consommée varie et sera donc plus faible pour le répartiteur électronique.

Nous pouvons équiper un immeuble de répartiteurs électroniques uniquement si l’ensemble du bâtiment (tous les radiateurs qui dépendent de la même chaudière) sont équipés de répartiteurs électroniques. 

Il est impossible d'équiper seulement 1 appartement avec des répartiteurs électroniques puisque nous avons besoin de la consommation totale de tous les radiateurs pour faire un décompte correct.

Vu que la consommation d’un répartiteur à évaporation et complètement différente d’un répartiteur électronique, nous ne pouvons pas les combiner ensemble. C’est tout ou rien, soit tout le monde change vers des électroniques, soit tout le monde reste en évaporation.

Tous nos répartiteurs de frais de chauffage sont installés dans le respect des normes Européennes, EN834 pour les répartiteurs électroniques et EN835 pour les répartiteurs à évaporation. Ces normes sont considérées comme des règles de l’art : elles représentent le meilleur état des connaissances établi par des comités techniques d’experts dans le domaine de l’utilisation et la pose de répartiteurs en vue de répartir les frais de chauffage collectifs. 

La norme standard est donc : placement sur la face avant, mi- longueur, ¾ de la hauteur (mesuré à partir du bas). Des règles spécifiques s’appliquent pour des convecteurs, radiateurs sèche-essuies et radiateurs plinthe. Radiateurs à panneau avant amovible, alimentation mixte (chauffage et électricité), équipé d’un système de ventilation actif (PE Jaga DBE), chauffage par le sol… ne sont pas compatibles avec les répartiteurs de frais de chauffage et nécessitent un compteur d'énergie.

L'enlèvement des répartiteurs des radiateurs dans la plupart des cas laisse des traces. Si les nouveaux appareils, conformément aux règles d'installation applicables, viennent au même endroit que les anciens, il n'y a pas de problème.

Dans l'autre cas (par exemple, lorsque les anciens répartiteurs sont fixés sur le côté du radiateur), nous laissons simplement les anciens compteurs suspendus.

Lorsque la taille et/ou la capacité d'un radiateur est trop grande, il peut être nécessaire de placer deux compteurs sur ce radiateur, chacun d’eux mesurant alors la moitié de la consommation du radiateur. C’est généralement le cas avec les radiateurs d'une longueur minimale de trois mètres.

Le calcul de l’échelle dépend des facteurs suivants :

  • La marque, le type et la capacité du radiateur
  • La hauteur, la longueur et la profondeur (épaisseur) du radiateur
  • Le nombre de plaques et/ou d’éléments du radiateur

Techem a fait étudier l’impact électromagnétique sur l’environnement. L’étude conclut que le rayonnement émis par les compteurs radiographiques de Techem n’est pas nuisible à la santé. La quantité de rayonnement émis pendant un an correspondrait au rayonnement émis par un GSM pendant une conversation téléphonique de 5 à 6 minutes.

De plus, le rayonnement n’est émis que toutes les 20 secondes pendant les 3 mois après la date fixe et toutes les 4 minutes pendant les 9 mois restant. Le rayonnement s’arrête entre 20h et 6h du matin.

Vous trouverez les informations suivantes sur l’écran :
  • La consommation actuelle : c’est la consommation mesurée à partir de la date fixe précédente jusqu’à aujourd’hui
  • Consommation de la dernière période de chauffe : c’est la consommation jusqu’à et y compris la date fixe précédente. C’est aussi la consommation que vous trouverez sur votre dernier décompte annuel.
  • Le numéro du compteur

Vous pouvez consulter notre fiche informative en ligne avec les explications de la façon dont un répartiteur doit être lu.

 

Les unités consommées par des répartiteurs à évaporation ne peuvent pas être comparées avec les unités d’un répartiteur électronique. Le répartiteur à évaporation va jusqu’à plusieurs dizaines d’unités.  Un répartiteur électronique compte jusqu’à plusieurs milliers d’unités. Le prix unitaire calculé à partir des mêmes frais de chauffage communiqués sera donc complètement diffèrent et sera logiquement nettement plus bas avec le répartiteur électronique. Votre décompte ne sera donc pas automatiquement plus élevé avec le nouveau type de répartiteurs.

Il est normal que le radiateur reste chaud pendant un moment après qu’il ait été coupé. Par contre si le radiateur ne se refroidit pas, il y a probablement un problème avec le robinet d’arrêt. Pour cela, vous devez prendre contact avec votre installateur de chauffage.

Remarque : un inconvénient de l’évaporateur, c’est l’évaporation naturelle ou spontanée : du liquide de mesure s’évapore des tubes sans que le radiateur ne soit allumé. Cela peut se produire dans une mesure limitée sous l'influence de sources de chaleur externes: (exemple: la proximité d’un PC, de sèche-cheveux comme dans un salon de coiffure, ou tout simplement la chaleur environnante,...). Comme pour tout liquide, même très peu volatil, une légère évaporation se produit à la température de la pièce. 

Il s’ensuit que le nombre d'unités enregistrées augmente, mais comme les frais totaux sont divisés par le nombre total d’unités enregistrées, le prix unitaire en est réduit. 

Chaque résident a, au début de la saison de chauffe, la même quantité de liquide d’évaporation dans le tube de droite. Pour compenser l’évaporation spontanée, quelques millimètres de liquide de mesure supplémentaires sont ajoutés dans le tube de droite de chaque résident lors de leur placement en période d'été.

Nous pouvons en effet faire contrôler le bon fonctionnement des compteurs. Pour cela, vous devez demander à votre gestionnaire d’introduire une demande de contrôle. S’il s’avère que les compteurs fonctionnent correctement, le coût du contrôle vous sera cependant porté en compte.

Il s’agit d’un problème dont Techem ne peut assumer la responsabilité. Afin de résoudre le problème, nous vous recommandons de prendre contact avec votre installateur.

 

IMPORTANT : 

Il faut en tenir compte que les nouveaux radiateurs devront être équipés aussi de répartiteurs.

Pour certains types de radiateurs, il n'est pas possible d’y poser des répartiteurs :

  • Ventilo-convecteurs (ex JAGA DBE system)
  • Radiateurs avec UNE SURFACE LISSE AMOVIBLE
  • Sèche-serviettes avec connexion mixte (Chauffage Central  + électricité)

En cas d’hésitation, prenez d’abord contact avec nous. Peut-être qu’un intégrateur pourra être la solution.
(Voir législation régionale concernant EED.

Enlever un répartiteur électronique :

Merci de suivre les instruction suivantes pour retirer le répartiteur électronique de sa plaquette:

  • Cassez la scellée qui se trouve en bas de l’appareil. Placez la pointe d’un tourne-vis épais et tournez jusqu’à ce que vous passez la résistance. Enlevez la partie défaite.
  • Placez la pointe d’un petit tourne-vis dans la fente visible en poussez un peu (pas trop de force), afin de retirer les parties restantes de la scellée.
  • Laissez juste la pointe du tourne-vis dans la fente en tirez le manche du tourne-vis vers le haut, afin d’ouvrir la valve (voir schéma ci-après).
  • Ensuite la plaquette fixée pourra être dévisée.  Gardez toutes les pièces du répartiteur à disposition dans votre appartement.

Enlever un répartiteur électronique « radio 4 » :

Directive pour le démonter les répartiteurs de frais de chauffage «radio 4»:

  1. Brisez les contacts fins du scellé avec un tournevis fin. Voir l'image ci-après.
  2. Une fois que cette pièce a été complètement libéré, la partie inférieure peut être tiré vers le bas.
  3. Tirez ensuite légèrement la partie inférieure du répartiteur de chauffage vers vous et faites glisser le vers le haut.
  4. Il peut ensuite être soulevé de la plaque de montage.

Voyez les instructions comment enlever un répartiteur électronique dans le point précedent "Je vais remplacer un vieux radiateur par un nouveau. Que dois-je faire? A quoi dois-je faire attention?"

Si vous retirez un radiateur, et que vous ne le remplacez pas, merci de renvoyer le répartiteurs à : 

CALORIBEL SA
Service Technique
Rue De Koninck 40
1080 Bruxelles

Merci d’en avertir aussi le service technique par mail : caloribel@techem.be

Il est impératif de mentionner :

  • Le code de l’immeuble et le code de l’appartement en question
  • Dans quelle pièce se trouvait ce répartiteur
  • Le numéro de contrôle du répartiteur (visible sur le petit écran du répartiteur)(voir photo)

De cette manière nous pouvons y extraire toutes les données et annuler définitivement l’appareil dans nos fichiers.

Compteur d'énergie

Un répartiteur de chaleur électronique se place sur le radiateur, un compteur d’énergie se place sur le circuit de chauffage. Un compteur d’énergie mesure aussi bien la différence de température entre le conduit de départ et de retour, que le volume d’eau qui passe dans les tuyaux. Le résultat est une valeur en kWh, tandis qu’un répartiteur de chaleur électronique n’affiche que des unités sans plus.  

Dans un immeuble il peut y avoir des compteurs d’énergie et des répartiteurs de chaleur électroniques, mais un calcul approfondi est nécessaire pour une bonne répartition des frais.

Pour plus d'infos concernant le fonctionnement de ces produits, nous vous dirigeons vers le lien compteurs d’énergie et répartiteurs électroniques.

Compteurs d'eau

Les compteurs d'eau sont montés sur l’alimentation en eau chaude et froide du circuit d’eau. L’eau circule à travers le compteur d'eau, dont le calculateur va enregistrer la consommation. La consommation ici, est exprimée en m³.

Remarque : dans nos décomptes, elle est exprimée en hl.  Sachez que 1 m³ correspond à 10 hl.

La durée d'utilisation autorisée des compteurs d'eau froide est, en application de l'A.R. du 18 février 1977, modifié par l'A.R. du 22 juin 1990, de 16 ans. A l'expiration de cette période, les compteurs doivent être remplacés. Techem essaie toujours d'informer à temps lorsque la période de 16 ans va bientôt prendre fin.

La durée d'utilisation autorisée des compteurs d'eau chaude sanitaire est, en application de l'A.R. du 2 mars 1981, en principe de 8 ans. A l'expiration de cette période, les compteurs doivent être remplacés. Techem essaie toujours d'informer à temps lorsque la période de 8 ans va bientôt prendre fin.

Si votre compteur d’eau est sous contrat de location et que l'origine de la défectuosité est intrinsèque au compteur, nous le remplaçons à nos frais. Si la défectuosité est constatée par vous en dehors de notre passage pour le relevé annuel, il vous suffit de contacter notre service planning afin de prendre rendez-vous. 

Si le compteur n'est pas en location, vous devez nous envoyer un écrit : une lettre ou un mail avec la demande de remplacer le compteur. Et celui-ci sera facturé par après.

Votre compteur est lu à distance, dans tous les cas le compteur doit être livré ou placé par chez nous afin de pouvoir continuer la lecture à distance dans le futur. Les placements peuvent également être effectués par votre propre plombier si vous le souhaitez.

Nous nous référons au document "Comment lire mon compteur d'eau?" pour le relevé correct de votre compteur d'eau.  

Remarque: dans nos décomptes, la consommation est exprimée en hl. Sachez que 1 m³ correspond à 10 hl.

Le relevé

Malheureusement ça peut arriver que nos techniciens viennent en retard à un RDV, pour cause de trafic dense, complications ou départ tardif d’un chantier précédent.

N’hésitez pas à contacter notre service planning au 02 529 63 12. Ils pourront se mettre en contact avec eux et vous tenir au courant.

IMPORTANT : si votre immeuble est équipé de matériel à RADIOFREQUENCE ou ELECTRONIQUE, les techniciens ne devront pas rentrer dans les appartements pour le relevé.  Ils pourront relever les index de l’extérieur du bâtiment, et les importer dans leur ordinateur.

Si vous avez le TSS (TECHEM SMART SYSTEM), un déplacement de nos techniciens ne sera plus nécessaire.  Nous pourrons tout voir de nos bureaux.

Si vous n’étiez pas présent lors de la visite de notre technicien, une 2ième visite facturé est replanifiée automatiquement pour effectuer le relevé annuel . Si ensuite nous n’avons encore toujours pas eu accès à votre appartement, vous devrez vous-même en tant que locataire/propriétaire prendre contact avec notre service PLANNING (02/529 63 12 et/ou par le formulaire de contact).

Si vous disposez de répartiteurs et/ou de compteurs d’eau électroniques à radiofréquence, vous n’avez pas besoin d’être présent lors du relevé annuel. Le technicien vient devant l’immeuble et capte alors toutes les consommations de l’extérieur.

*RF= RadioFréquence (ou électronique)

Relevé intermédiaire

Est-ce que votre appartement est vendu ou loué à un nouveau propriétaire et/ou locataire? Il est souhaitable que les index soient notés au moment du changement d'occupant qu'on puisse faire une séparation de comptes lors du relevé annuel. La procédure à suivre dépend du type de compteurs présents dans l'immeuble.

Immeubles sans RF ou TSS

Dans ce cas, vous pouvez soit faire appel à nos services (payant), soit effectuer le relevé intermédiaire vous-même.

Si vous souhaitez qu'un délégué passe pour faire le relevé intermédiaire, il faudra prendre contact avec notre service planning, ceci par téléphone ou par mail.

Remarque: vérifiez d'abord la région dans laquelle votre bâtiment se situe, nous travaillons avec plusieurs agents régionaux. Toutes les informations sont trouvées sur la page Succursales et agents régionaux.

Si vous souhaitez effectuer le relevé vous-même, avec commun accord des deux parties, il suffit de télécharger le formulaire en ligne et de le compléter. De suit il doit être transmis vers notre service décompte.

Immeubles avec RF ou TSS

Dans ce cas-ci, on ne doit même plus passer pour effectuer le relevé intermédiaire.

Nous avons uniquement besoin d'un écrit de votre part par courrier, fax ou mail en mentionnant les données reprises ci-dessous:

  • Le code de l'immeuble (si inconnu: l'adresse)
  • Code de l'appartement en question
  • Date de changement d'occupants

Si vous avez accès à notre portail, vous pouvez y introduire votre relevé intermédiaire de suite, ainsi nous avons toutes les données correctes dont nous avons besoin concernant l'immeuble et l'appartement.

Le décompte

Pour déterminer la quote-part à payer par chaque occupant, nous avons besoin de deux données:

  • Les relevés de nos appareils
  • Mais en plus et on l'oublie souvent le montant de dépenses et des règles de répartition

Il s’agit d’un formulaire indiquant l’ensemble des dépenses de l’immeuble et des règles de répartition à leur appliquer. 

Ces frais comprennent généralement:

  1. La valeur du combustible
  2. Les frais d’entretien de votre chaudière, brûleur, ramonage
  3. Les frais d’électricité du brûleur
  4. Les prix forfaitaires de l’eau ou le total des factures payées à la Compagnie des Eaux en cas de relevé des compteurs d’eau par nos services.

L’ensemble des frais seront scindés en frais fixes et variables

Les frais fixes (frais répartis forfaitairement)

Comme pour les autres charges locatives (assurances, ascenseur, espaces verts, réparations, etc...) une partie fixe est nécessaire pour que chacun participe, présent ou absent, à l’ensemble des frais communs de chauffage de l’immeuble: chauffage des halls, couloirs, cages d’escaliers, canalisations communes à l’ensemble des résidents. Ces frais fixes peuvent être répartis en parts égales ou selon des quotités à nous communiquer.

Sous le vocable « frais fixes » nous regroupons également l’ensemble des transferts énergétiques pouvant se produire dans un immeuble, tant vers l’extérieur que d’un appartement à l’autre. Il s’agit dans le language courant des pertes de chaleur de la chaudière, des conduits, des murs mitoyens, du toit, etc...

La justification de la prise en considération de ces frais fixes sous la forme d’un pourcentage des dépenses de combustible peut s’illustrer par les deux exemples suivants :

  • considérons tout d’abord le cas d’un appartement fort chauffé. Son occupant de par son comportement aura à supporter une forte dépense de chauffage, mais par ailleurs, il contribuera au réchauffement de l’enveloppe thermique du bâtiment, ou tout au moins des appartements voisins, lesquels devront proportionnellement moins chauffer.
  • Considérons ensuite le cas d’un appartement non chauffé. Un appartement par ex. non occupé impose aux appartements voisins, en contact avec des locaux non occupés d’accroître leur dépense énergétique pour atteindre une température de confort.

Dans l’un ou l’autre cas, il nous paraît plus équitable de ne pas répartir l’ensemble des frais de chauffage suivant les unités relevées sur les répartiteurs, mais d’en déduire d’abord une partie à répartir suivant quotités. En général, le pourcentage de frais fixes varie entre 20% et 40% (voir acte de base). Sans indication spécifique sur ce sujet de votre part, nous appliquons un pourcentage de 30%.

Les frais variables: (frais liés à la consommation individuelle)

Le reste des frais de chauffage est réparti au prorata du nombre d’unités relevées sur chaque répartiteur.

D’autres montants peuvent être communiqués à nos services pour être répartis entre les différents locataires d’un immeuble (frais communs, provisions, etc...)

À l’aide des index de vos répartiteurs, vous ne pouvez pas calculer vous-même votre décompte final, car le système de mesure est ce que l’on appelle un système proportionnel. Cela signifie que les consommations enregistrées par vos répartiteurs indiquent la quantité d’énergie qu’un résident a consommée par rapport au total. Vos index de vos répartiteurs ne peuvent pas non plus être convertis en m3 de gaz ou en kWh. De plus, tous les coûts énergétiques encourus ne sont pas répartis en fonction des seuls index de vos répartiteurs. En effet, des coûts fixes qui sont généralement pris en compte.

Le relevé a été effectué, mais vous attendez le décompte? Nous attendons probablement toujours le formulaire de frais avec les dépenses dans lequel vous nous informez des montants des coûts et des clés de répartition à distribuer (voir aussi «Comment remplir un formulaire de frais»). Tant que nous ne l'avons pas reçu, nous ne pouvons pas effectuer le décompte.

Vous pouvez directement contacter le service décompte de Techem.  Le département concerné dépend de la région où votre immeuble se situe.

Flandre
Par mail : Afrekening.Vlaanderen@techem.be ou par téléphone chaque jour ouvrable de 8.30h jusqu’à 12h : 02/ 529 63 94 

Bruxelles
Par mail : Decompte.Bruxelles@techem.be ou par téléphone chaque jour ouvrable de 8.30h jusqu’à 12h : 02/ 529 63 93 

Wallonie
Par mail : Decompte.Wallonie@techem.be ou par téléphone chaque jour ouvrable de 8.30h jusqu’à 12h : 02/ 529 63 42 et/ou 02/ 529 63 49

En premier lieu, les coûts fixes sont déduits du coût total de l’énergie. Seul le solde, à savoir les coûts variables, est réparti selon les répartiteurs de frais de chauffage. Le prix de l’unité est calculé en divisant les coûts variables par le nombre total d’unités enregistrées dans tous les appartements. En multipliant le nombre d’unités mesurées dans votre appartement par le prix unitaire, on obtient votre quote-part dans les coûts variables.

Le prix unitaire est donc déterminé par deux facteurs inséparables, à savoir le montant de la facture du combustible pendant la période de chauffage prise en considération ainsi que le nombre d'unités consommées enregistré pour l’ensemble de l’immeuble pendant la même période.

Nous ne pouvons en aucun cas communiquer le prix unitaire à l’avance, car il peut être et il sera vraisemblablement différent d’une année à l’autre.

Frais fixes

Par ‘frais fixes’ nous entendons toutes les formes de transfert de chaleur qui peuvent se produire dans un bâtiment, à la fois de l’intérieur vers l’extérieur, qu’entre les appartements même. Dans le langage courant, cela signifie la perte de chaleur de la chaudière, des tuyaux, des murs de séparation, du toit, etc…

Nous démontrons par les exemples suivants qu’il est nécessaire de prendre en compte ces coûts fixes sous la forme d’un certain pourcentage des dépenses en carburant :

  • Nous prenons d’abord le cas d’un appartement intensément chauffé. Le mode de vie de l’occupant de cet appartement se traduira par un montant considérable pour le chauffage. D’autre part, il contribue, pour le dire ainsi, au réchauffement du manteau thermique de l’immeuble ou au moins des appartements voisins, qui devront moins être chauffés proportionnellement ;
  • Puis nous prenons le cas d’un appartement non chauffé. Lorsqu’un appartement reste non chauffé, cela à des conséquences pour les appartements voisins, qui se trouvent près des pièces inhabitées vu qu’ils doivent chauffer plus afin d’atteindre une température agréable.

Dans les deux cas, il semble plus raisonnable de ne pas diviser les coûts totaux de chauffage en fonction des unités indiquées par le répartiteur de chaleur, mais d’abord de soustraire une partie et de la diviser en fonction des millièmes.

Le pourcentage de frais fixes est choisi par le client. Les pourcentages typiques sont de 20% pour les répartiteurs à évaporation et de 40% pour les répartiteurs électroniques, car ils s'approchent généralement de la réalité. Les frais fixes sont divisés sur base des clés de répartition de votre choix.

Frais généraux

Ce sont des frais qui n’ont rien à voir avec la consommation privative quant à l’eau ou au chauffage.

Les frais généraux  sont par exemple pour l’entretien du batîment, les ascensceurs, l’électricité des communs, etc…   Ces frais seront à partager par les habitants de l’immeuble selon leurs quote-parts.

Pour plus d’informations prenez contact avec le syndic, propriétaire de l’immeuble, ou consultez votre acte notarié.

Plusieurs causes sont possibles. Le nombre d'unités enregistrées sur un même appareil de mesure peut être supérieur à celui de l’année précédente. Si c'est le cas, la plus grande consommation peut être liée à une modification des conditions de vie (par exemple, la naissance d’un enfant) ou à un plus grand nombre de degrés-jours (davantage de froid) pendant la période de calcul en question. On peut également penser à des facteurs tels qu’une modification du réglage de l’installation de chauffages dans l’appartement.

Si le nombre d'unités est resté le même, mais que les frais ont augmenté, c’est vraisemblablement lié à une (forte) hausse du prix unitaire, à la suite d’une augmentation du prix de l’énergie ou à une modification du pourcentage de coûts fixes.

Cette facture s'inscrit dans le cadre de l'existence d'un contrat établi précédemment pour les répartiteurs de chaleur (10 ans) et/ou les compteurs d’eau (eau froide : 10 ans et eau chaude : 8 ans). Si un répartiteur et/ou un compteur d’eau est retiré endéans la période du contrat, une facture d’amortissement (partielle) sera établie.

En effet nous ne facturerons plus ce répartiteur de chaleur et/ou le compteur d’eau pendant la durée restante du contrat, mais nous demandons une compensation de 50% pour la partie non encore amortie et non encore remboursée du matériel placé en début du contrat. (voir conditions générales).

Avez-vous des questions?
N'hésitez pas à nous contacter.
Contactez-nous